C'est parti pour GO SHOP !

La ville de Charleroi et l’Association du Management de Centre-Ville se sont associées afin de booster le développement de nouveaux concepts dans les noyaux commerciaux urbains de Gilly et Gosselies. Cette initiative, GO SHOP, est lancée en ce début de septembre 2019 pour une durée de deux ans.


GO SHOP est un outil de revitalisation commerciale, par lequel des porteurs de projets sont encouragés, via une prime (60% de l'aménagement avec un plafond maximum de 6000€ par prime), à créer et développer leur activité dans une zone prédéfinie, afin d’en renforcer la structure. Sélectionnés au moyen d’un jury qui évalue la qualité de leur projet, ces nouveaux commerçants sont incités à s’installer dans deux périmètres très précis de Gilly et Gosselies, choisis en fonction de leur qualité initiale d’axe commerçant.

La ville de Charleroi et l’AMCV cherchent donc, à travers l’octroi de primes, à accroître l’attractivité et à redynamiser des zones commerciales spécifiques et stratégiques. En d’autres termes, il s’agit de réduire le nombre de cellules vides, développer un mix commercial harmonieux et renforcer le nombre de services proposés à la population.

Au terme des deux ans, et en fonction des résultats, il est probable qu’elle s’étende à d’autres pôles commerciaux périphériques de Charleroi.



Comment faire ?

Concrètement, les commerçants intéressés doivent retirer leur dossier de candidature auprès de l’AMCV le remplir et le renvoyer par mail à action@amcv.be. Une présélection est faite par l’équipe GO SHOP dédiée afin de s’assurer que le dossier est complet avant d’être remis au jury qui procède alors à l’examen du dossier. Si les conditions requises sont respectées, le jury évalue le projet sur base des éléments suivants :
 
  • La viabilité et la solidité du projet en fonction du plan financier établi,
  • L’originalité du concept présenté qu’elle passe par le choix des produits proposés, la manière d’exposer ou de vendre ses produits, la décoration, la présence du design, l’aménagement du magasin, ou encore par l’intégration de la notion de durabilité, de circuits courts ou d’économies circulaires…
  • La qualité du commerce, c’est-à-dire son aptitude à répondre à la demande du consommateur et aux exigences du secteur. Celle-ci peut être jugée par les éléments suivants : concept commercial, aménagement intérieur et extérieur, produits proposés, compétences de l’entrepreneur,…
  • La réponse que le commerce apporte aux besoins de la zone et donc, par conséquent, à un besoin des consommateurs non rencontré encore dans le quartier. Il peut également s’agir d’un renforcement de l’offre commerciale existante dans la zone concernée.

A partir de ces éléments, les projets sont acceptés soit rejetés, soit retenus sous condition par décision motivée du jury.

Et après ?

Dès que la sélection est faite, le candidat, notifié, se voit octroyer diverses aides afin de pouvoir entamer la phase d’aménagement du commerce. L’ouverture doit se faire dans l’année suivant la notification. Mais cela n’est pas tout ! Les commerces seront suivis et accompagnés tout au long de leurs aventures.




En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou d’autres traceurs afin de réaliser des statistiques de visites.    X