Creashop
Pour contrecarrer la désertification commerciale des centres-villes, le commerce de détail doit se réinventer au travers de nouvelles activités, dynamiques, d’idées revisitées, de concepts créatifs innovants par leur forme, leur contenu, et/ou leur façon de faire. Ce nouvel état d’esprit est le fil rouge de Créashop, un outil développé sous test pilote à Liège il y a quelques années. Visant l’effet boule de neige en relançant l’activité commerciale sur des périmètres délimités, c’est un des seuls outils ayant à l’heure actuelle la capacité de re-commercialiser des axes commerciaux en perte de vitesse.

Il a dès lors été décidé de le pérenniser et d’élargir son action à seize communes dans un premier temps. Au travers de cette action, le Gouvernement wallon souhaite favoriser la création de nouveaux commerces de qualité, novateurs, interactifs et engagés. Une attention particulière sera portée aux projets incluant une réflexion autour des circuits courts et de l’économie circulaire.

Le choix des 16 communes s’est porté sur les villes faisant partie du réseau de gestions de centre-ville (Arlon, Châtelet, Charleroi, Dour, Hannut, La Louvière, Liège, Louvain-la-Neuve, Mons, Mouscron, Namur, Sambreville, Tournai et Verviers) complétées des villes FEDER d’Herstal et Seraing. L’ensemble de ces communes a été sollicité pour introduire un dossier de candidature d’ici le 16 juin 2017. Pour celles qui seront sélectionnées, un budget, par tranches renouvelables de 25.000 €, sera attribué afin qu’elles lancent un appel aux porteurs de projets commerçants et innovants sur leur territoire. Ce montant sera entièrement consacré aux primes à octroyer aux porteurs de projets (les frais d’organisation ne sont pas pris en charge par ce budget). Au total, ce ne sont pas moins d’1.200.000 € qui seront investis dans le lancement de ce nouveau commerce de centre-ville.

Créashop se décline en un véritable processus avec :
  • une cible : l’espace sur lequel concentrer les moyens. Un périmètre d’action est ainsi délimité, où les candidats pourront installer leur tout nouveau commerce ;
  • une stratégie de développement : le positionnement de la rue dans son quartier et dans la ville : que cherche-t-on comme type de commerce, activité à privilégier, ….
  • des outils, dont la fameuse prime à l’installation d’un maximum de 6.000€ représentant maximum 60% des dépenses effectuées pour l’aménagement du nouveau commerce. Le financement doit être utilisé dans les deux ans maximum à partir de la notification au porteur du projet faisant suite à la décision favorable du jury.
La prime cependant n’est qu’une infime partie du processus.En effet, il ne s’agit pas de lancer seulement une prime à l’installation mais de l’accompagner d’un véritable coaching afin qu’elle suscite une dynamique. Ainsi, à ce premier incitant peuvent s’ajouter au cas par cas des chèques spécifiques (gestion, design, digital, créativité, …) qui complètent cette approche pragmatique. (www.cheques-entreprises.be)

L’expérience-pilote à Liège et différentes opérations similaires (Créashop à Gembloux, Crea-Comm à Tournai, la Fabrique à Boutiques à Charleroi,…) démontrent que certains éléments doivent être respectés pour assurer l’efficacité de la mesure.

Les candidatures des villes devront donc répondre, notamment, aux exigences suivantes :
  • 1° L’octroi de la prime au porteur de projet doit intervenir à l’issue d’un appel à projets ; 
  • 2° L’appel à projets est organisé par la Ville en collaboration avec sa gestion centre-ville (ou, en l’absence de cette dernière, toute autre structure connexe) et en créant des partenariats avec d’autres acteurs locaux (par exemple les SAACEs, les hubs créatifs, etc…) ; 
  • 3° Les candidats porteurs de projet doivent être de nouveaux commerçants et s’installer dans une cellule commerciale vide du périmètre d’action délimité dans le règlement;
  • 4° Un jury est organisé afin de juger les projets et octroyer ou non la prime. Ce jury est composé d’acteurs locaux permettant un accompagnement professionnel des candidats (gestion centre-ville, accompagnateur en création d’entreprise, designer, …) ;
  • 5° Les quartiers prioritaires sur lesquels l’action sera développée doivent être identifiés sur base d’une étude réalisée par la commune sur l’état de son commerce ; 
  • 6° Les projets sélectionnés doivent être viables financièrement, démontrer un caractère original et de qualité et correspondre aux besoins identifiés pour le quartier.
Les dossiers de candidatures des communes seront donc analysés sous ces différents angles et la sélection des communes participantes aura lieu le 30 juin 2017. À partie de là, les premières candidatures de jeunes entrepreneurs seront analysées. On peut donc espérer voir les premiers commerces estampillés CREASHOP ouvrir leurs portes à la rentrée 2017 !

Concrètement, Creashop octroiera à un nouvel entrepreneur souhaitant s’installer dans une cellule vide, une prime d’un maximum de 6.000€ représentant maximum 60% des dépenses effectuées pour l’aménagement du nouveau commerce. Le financement doit être utilisé dans les deux ans maximum à partir de la notification au porteur du projet faisant suite à la décision favorable du jury.

Contact

En savoir plus
La fiche d'identification et le dossier de candidature sont téléchargeables ici